Un renard au Japon

Votre renard préféré au Japon. Un âne au nom comme un jeu de mots vaseux squatte...

Le Himeji-jô (姫路城)

Le vendredi 24 mai 2013 à Himeji

Le superbe château du héron blanc était malheureusement en restauration au moment de la visite. Le toit du donjon et les murs qui n'étaient pas en pierre ont été entièrement démontées et mises à nu - pudique, le donjon s'est donc enveloppé dans un échafaudage géant. L'opération est lourde et doit être refaite tous les 50 ans en ce qui concerne les murs...

À l'arrière du donjon, un pont et un ascenceur géant pour les matériaux, visibles derrière ce pavillon

Du coup, la visite est un peu amputée, même si l'échafaudage se visite, contient des explications intéressantes sur la restauration et un point de vue à peu près inexploitable pour cause de moult reflets.

Ça n'empêche pas le reste du domaine d'être visible, et il y a déjà de quoi faire (même si niveau superficie visitable, on reste très loin des grands châteaux français).

Une porte
Un mur d'enceinte, conçu pour des guerres sans armes de siège ni armes à feu de puissance. On devine les meurtrières, qui sont petites et de formes géométriques (ronds, carrés, triangles)
La barrière et l'arbre donnent une idée des murs à escalader avant d'arriver aux murs blancs (eux munis de mâchicoulis)
Une fois qu'on est arrivés au bout d'un mur... ben y'en a un autre. Ce truc est un labyrinthe, pour pouvoir tirer sur les ennemis le plus longtemps possible.

Comme à Matsumoto, il y a des shachihokos protecteurs anti-incendie. Ici les trois dernières générations qui datent des trois dernières réfections du toit. En cadeau, un jeu des différences !

Diverses tours
Au détour d'un coude, on a une vue sur les montagnes et la ville environnantes
Du haut du château, une vue sur le Long Couloir (ne rigolez pas, c'est son vrai nom, et il le porte bien, puisqu'il fait environ 300 mètres...) avec le pavillon de la princesse au bout (en bas à droite sur la photo)
Le même vu de l'intérieur